Publicité – Nous croyons en leurs valeurs

Bannière Aurore Market

Potager de balcon : Création d’une table de culture – Conception

Écrit le 25 juillet 2020 par Carine


La fabrication de la table de culture a été divisée en deux parties : la première concerne la préparation et celles-ci explique les détails de la conception. C’est parti !

Étape 1 : Poncer les planches récupérées

Cette étape est surtout importante si la planche était peinte, cela permet d’avoir une surface plus propre pour l’imperméabiliser à l’étape suivante.

Étape 2 : Imperméabiliser les planches avec de l’huile de lin

Je te conseille de protéger le sol avec un carton ou un grand chiffon pour éviter de le tâcher.

A l’aide d’un pinceau et de l’huile de lin, passe une couche du produit puis laisse sécher. Tu peux mettre une seconde couche, tu pourras constater que celle-ci pénètre beaucoup moins le bois et c’est le but ! Penses à faire les deux faces ainsi que les bords.

Il vaut mieux garder à proximité un chiffon pour pouvoir poser le pinceau, se nettoyer les doigts ou récupérer les coulures.

Note : La planche que j’ai récupérée a mis beaucoup plus de temps que les autres pour sécher. Cela s’explique certainement par le fait que le bois soit ancien, probablement déjà traité avant, et bien sec.

L’huile de lin ne change pas trop la couleur du pin, qui devient légèrement plus ambre. En revanche, un effet brillant rend le bois très beau !

Étape 3 : Fixer les planches B et C entres-elles pour former les côtés du bac

Alors là, bonjour le système D pour fixer tout ça ! Heureusement j’avais des serres-joints pour essayer de faire tenir le tout. J’ai utilisé les autres planches pour faire l’angle et visser droit.

Dans cette étape, on visse la planche la plus longue à la planche la plus courte.

Il s’agit de la meilleure méthode que j’ai trouvé avec les moyens du bord :

L’important est surtout de réussir à garder l’angle pendant qu’on visse les deux planches. J’ai utilisé deux vis pour chaque côté, le résultat est plutôt solide.

Étape 4 : Fixer la planche A pour former le bac

Si tu as une planche toute neuve, saches que ça va déjà te faciliter la chose ! Pour ma part, la planche n’était pas droite. Pour simplifier le problème, c’est un peu comme mettre la planche en diagonal : on a un trou de chaque côté mais à l’opposé. En la mettant légèrement de biais, cela m’a permis de fixer chaque côté à peu près correctement. Pour éviter de casser le bois, j’ai choisi des vis plus fine d’un côté. Bon, j’ai eu un petit loupé… A toi de le trouver sur l’image suivante 🙂

Note : si ta planche est bombée, met le côté bombé vers l’intérieur afin d’éviter d’aggraver le problème avec le point de la terre.

Pour commencer, j’ai fixé 3 vis pour le côté le plus long et 2 vis pour le côté le plus court. Finalement j’ai rajouté des vis, j’en ai donc 5 pour les côtés les plus longs et 3 pour les plus courts. Voilà désormais un bac qui tient bien !

Étape 5 : Fixer les pieds à la planche A

Désormais, il va falloir fixer les pieds, et le plus dur sera fait. Commencez par positionner les pieds et avoir une première idée de la distance que cela va donner.

Plusieurs choix s’offrent à vous :

  1. Mettre 4 pieds bien espacés comme sur la photo pour gagner en stabilité mais perdre en « force » au milieu
  2. Mettre 4 pieds plus rapprochés du centre pour mieux répartir le poids du bac et de la terre, en perdant un peu de stabilité
  3. Mettre 4 pieds bien espacés + 1 pied central et perdre un peu de place pour mettre des boîtes ou des sacs en dessous.

J’ai d’abord commencé en mettant 4 pieds, puis j’en ai rajouté un au milieu comme vous pourrez voir dans la prochaine étape.

Pour percer les trous tout en vérifiant qu’on ne se trompe pas (ou de pouvoir rattraper) :

  1. Tracer l’angle sur lequel va finir se positionner le pied, il servira de repère
  2. Une fois en place, choisir un forêt de la taille du trou (le forêt doit pouvoir passer à travers le trou sans l’abîmer)
  3. Le pied toujours en place, commencer à percer à très faible vitesse afin de faire la marque
  4. Retirer le pied, et continuer le trou jusqu’à passer au travers.
  5. Replacer le pied à l’aide de votre repère, mettre le boulon dans le premier trou puis commencer à percer à faible vitesse le trou à l’opposé.
  6. Retirer le pied, et continuer le trou jusqu’à passer au travers.

Recommencer les étapes pour les deux autres trous, puis pour les pieds suivants. Cette technique m’a permis de tout percer assez rapidement, sans risquer de me tromper dans les mesures !

Étape 5.bis : Faire un test de poids

Avant de faire la suite, j’ai voulu tester la stabilité du bac, et voir le comportement avec du poids. J’ai mis tous les sacs que j’avais encore : 5 sacs d’environ 18kg, soit 90kg, et le bac ne bougeait pas d’un orteil avec son 5ème pied.

Étape 6 : Faire des trous d’évacuation de l’eau

J’ai surélevé l’un des côtés de la table, afin de créer une légère pente et faire des trous d’évacuation que d’un côté. J’en ai fait 4, à distance identique. L’idéal est de faire des trous en biais afin que l’eau s’écoule mieux et faire passer une chaîne entre les deux pour guider l’écoulement de l’eau. Bien sûr quand j’ai réalisé cette étape, j’ai oublié de le faire alors que je l’avais prévu… Forcément !

Pour enlever les petits copeaux de bois, qui resteraient attachés corps et âme à la planche, tu peux utiliser un cutter, ça fait très bien l’affaire.

Note : il n’y a pas d’image, car j’ai bêtement mis la bâche avant de faire les trous d’évacuation. J’ai voulu faire les deux en même temps, mais ce n’était pas pratique.

Étape 7 : Agrafer la bâche plastique

Cette bâche plastique a pour objectif de protéger le bois et d’éviter que de l’eau stagnante vienne abîmer le bois.

Une partie amusante mais aussi un peu bruyante. Le déclenchement de l’agrafeuse fait des « tacs » assez bruyant, essayer de le faire pendant les horaires de bricolage autorisées.

Tout d’abord, couper la bâche aux dimensions souhaitées puis faire des petits repères tous les 20cm du bord de la bâche. Cela va vous permettre de positionner rapidement la bâche et d’avoir 20cm de rab de chaque côté.

Ensuite commencer par faire tenir un angle (les agrafes s’enlèvent relativement facilement si vous vous trompez), puis agrafer un côté et faite l’angle suivant, ainsi de suite. L’étape semble un peu compliqué au premier instant, mais une fois qu’on a la méthode, c’est plutôt rapide et simple !

Une fois la bâche agrafée, percer des trous au même endroit et passer une chaîne (ou à défaut, une ficelle qui permettra par la suite de la remplacer par une chaîne). La chaîne doit passer au dessus de la bâche, c’est à ce niveau là qu’on souhaite récupérer l’eau.

Étape 8 : Agrafer la bâche géotextile

La procédure est la même pour la bâche géotextile que la bâche plastique. Une fois la bâche en place, n’hésites pas à mettre beaucoup d’agrafes, ça peut éviter de mauvaise surprise lorsqu’on ajoutera la terre.

Note : certains mettent en dessous de la bâche géotextile les billes d’argiles ou le gravier, ça a un côté plus intéressant pour le drainage, cependant si on veut pour une raison x ou y changer le fond, il faudra aussi enlever la bâche. A vous de faire votre choix ! Dans tous les cas, le drainage sera fait, le bois sera protégé par le plastique, et la terre sera retenue par la bâche géotextile.

 

Étape 10 : Remplir le bac de terreau

Disposes une couche de 2 à 3 cm de billes d’argile ou de gravier, puis recouvre l’ensemble de terreau de bonne qualité jusqu’à la limite de la bâche géotextile.

Tu as désormais l’équivalent de 20cm de profondeur !

Si tu as acheté du terreau de grande surface, je te conseille de le mélanger avec un terreau de jardinerie, la qualité est tout autre !

 

Étape 11 : Être fier/fière de soi !

N’hésite pas à nous partager tes exploits et les améliorations que tu as pu apporter 🙂

Really Happy GIF - FreshPrince Carlton Happy GIFs

Une remarque, une question ? Laisse nous un message !

Laisse-nous un petit message !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un + dix =

Aucun mot doux :(

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article, sois le premier !