Publicité – Nous croyons en leurs valeurs

Bannière Aurore Market

Minimalisme ou simplicité volontaire

Écrit le 10 février 2019 par Carine


La simplicité volontaire

Le minimalisme est plus qu’une mode ou qu’une tendance, c’est le souhait de tendre au bonheur par plus de simplicité. Aller à l’essentiel pour profiter de ce qu’on possède sans accumuler l’inutile et le désagréable. C’est aussi bousculer son budget afin d’accorder plus d’importance à ce qui passionne plutôt qu’à l’achat de nouveaux vêtements ou décorations.

Dans notre société, nous mettons beaucoup en avant les possessions de chacun. Nous attribuons plus d’importance au nombre de choses que nous possédons plutôt qu’à la valeur en tant qu’être humain. Pourtant, n’est-il pas plus intéressant d’entendre une personne nous raconter son week-end de loisirs plutôt que son dernier achat matériel ? Par conséquent, ne trouvons-nous pas plus de bonheur dans les loisirs immatériels que dans la possession ?

Pourquoi avons-nous perdu cet accord entre perception et émotion ? Sans nul doute en raison de l’omniprésence de la publicité dans nos journées. Publicités dans lesquelles les protagonistes semblent si heureux de posséder ce nouvel objet si merveilleux et révolutionnaire. Sommes-nous devenus si matérialiste que l’idée de ne posséder que ce dont nous avons besoins nous terrorise tant ?

Respirez, le minimalisme va vous faire revenir à l’essentiel !

Connaître ses besoins et identifier ses plaisirs

Avez-vous entendu parlé de la loi Pareto aussi nommé la loi des 80/20 ? Il s’agit d’une théorie selon laquelle 80% des résultats sont le produit de 20% d’efforts.

Préférez-vous que 80% de vos possessions soient utilisés 20% du temps ? Ou bien de conserver uniquement les 20% utilisés 80% de votre temps ? Les minimalistes choisissent la seconde solution : conserver ce qui est essentiel.

Cela passe par une réelle connaissance du niveau de confort dont nous avons besoin (et donc de nous même). Ce niveau diffère selon les personnes : certains se contenteront d’un simple matelas au sol pour dormir alors que pour d’autres avec un agréable lit douillet est primordiale. Certains privilégierions une grande cuisine pour faire de bons repas alors que d’autres se contenteront d’une kitchenette.

Chaque besoin est personnel et ce n’est certainement pas une pub ou un vendeur qui doit vous convaincre du contraire. N’oublions pas que leur but est de vendre, c’est leur travail. Les vendeurs doivent garder un rôle de conseil.

Satisfaire ses besoins en confort, c’est mettre fin à l’obsession pour l’argent. Nous sommes harcelés par les médias qui promettent le bonheur à travers des mesures matérialistes. Ne trouvez-vous pas absurde les publicités sensuelles pour le parfum, les options farfelues des voitures ou encore les produits miracles de nettoyage qui rendent toute la famille heureuse ?
Offrez 10 jouets à un enfant, il s’en lassera presque aussitôt. Achetez-lui un bel objet et prenez le temps de jouer avec lui, et il y jouera pendant des heures. N’est-ce pas là une belle preuve que la simplicité mêlée au partage est une belle notion de bonheur ?

Avec le minimaliste, moins est plus. Moins de meuble, de vêtement, de réseaux sociaux, de téléphone, de télévision. Plus de temps, d’expérience, de plaisirs, de relations sincères.

Nous n’avons jamais le temps ou plutôt nous ne le prenons pas. Si nous disséquions notre journée, nous serions très certainement surpris du temps gaspillé qui aurait pu être utilisé pour faire ce que nous aimons vraiment.

Nous n’accordons presque pas de budget loisirs car cela semble nous semble futile, court et temporel. En réalité, ce sont les objets qui sont temporels, et les souvenirs intemporels.

Désencombrer et ne pas s’encombrer

Lorsque nous purgeons nos tiroirs et placards des produits indésirables, nous créons de l’espace de vie. Nous pouvons respirer de nouveau. La pièce se remplira d’elle-même, non pas de choses, mais d’histoires.

Nous avons peur de perdre ce pour quoi nous avons économisé. Nous craignons le vol ou la destruction. Nous ajoutons sans cesse des sécurités : alarme, volets anti-intrusion, portes renforcées, télésurveillance. Nous souscrivons à des assurances casse ou vol, qui nous coûtent chaque mois. Cela nous crée des ennuis plus que de la joie. Avoir une pièce claire, c’est se clarifier l’esprit : libérer de l’obsession, des dettes et du surmenage.

Vivre de manière minimaliste, c’est consommer intelligemment et durablement !

Le minimaliste ne se prive pas

De plus en plus de gens se disent minimalisme en découvrant ce mode de vie par manque de moyens (chômeurs, étudiants, personnes en situation de précarité). Il ne faut pas confondre le minimalisme (volontaire) avec la pauvreté (imposée), bien que le minimalisme peut aider à sortir de certaines formes de pauvreté liée à la surconsommation.

Généralement, ces personnes s’enferment dans un mode de vie privatif : se priver pour épargner davantage. Eviter les sorties, se restreindre au niveau de l’alimentation ou des loisirs…

Au contraire, le minimalisme c’est vivre en possédant moins. Et j’insiste sur le mot VIVRE ! Acheter moins en matériel pour privilégier les expériences : sortir, apprendre, découvrir, s’amuser, partager, profiter… Être minimaliste c’est investir dans la qualité, dans le nécessaire, choisir de vivre sainement, reconnaître ses besoins et s’en satisfaire sans chercher à en vouloir toujours plus.

Si vous découvrez ce mode de vie, ne vous laissez pas submerger par l’envie d’épargner, de mettre de côté, de vous priver sous prétexte d’être minimalisme. L’idée c’est de diminuer les dépenses dans le matériel pour l’augmenter dans l’immatériel (voyages, rencontres, expériences…).

Piste de lecture

Si vous souhaitez en savoir plus, sur le minimalisme voici quelques pistes de lecture :

Je vous conseille également ces livres, de prise de conscience et développement personnel :

Une remarque, une question ? Laisse nous un message !

Laisse-nous un petit message !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + douze =

Aucun mot doux :(

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article, sois le premier !