Publicité – Nous croyons en leurs valeurs

Bannière Aurore Market

Réaliser son composteur en palettes | Eco-défis #9

Écrit le 20 avril 2017 par Fabien


Fabrication composteur

Après la (re)valorisation d’un petit meuble destiné à la décharge, je me suis lancé dans la réalisation d’un composteur en palettes trouvées d’occasions sur internet (10 € les 10 palettes). Même si cela peut sembler compliquer, je vous rassure si j’y suis arrivé vous pouvez le faire également !

Trouver les matériaux d’occasions

Je n’imaginais pas acheter un composteur tout prêt en magasin qu’il soit en bois ou en plastique cela va pour moi à l’encontre du principe même du compostage (réduire ses déchets). Attention d’ailleurs car certains composteurs sont vendus en bois non traités et ont donc une durée de vie bien inférieure.
Je me suis donc lancé à la recherche de palettes d’occasions afin de le réaliser moi-même. On en trouve assez facilement sur internet mais certains les vendent à des prix exorbitants, soyez donc patient !

En attendant, vous pouvez réfléchir aux « plans » de votre composteur. Bien entendu vous n’avez pas besoin de quelque chose de très précis mais il vaut mieux y  réfléchir avant plutôt que de regretter par la suite.

Pour ma part je souhaitais :

  • Avoir une ouverture facile sur le dessus et qui tienne ouverte (ou que je puisse retirer)
  • Disposer d’une ouverture sur le bas afin de récupérer le compost mûr
  • Avoir une séparation me permettant de séparer (oui c’est le principe d’une séparation :p) le compost mûr et le compost jeune

Entre l’imagination du composteur et sa finition, plusieurs mois ont passés et vous allez le voir certains de mes souhaits ont changé !

La construction du composteur

Ça y est, j’ai ma matière première et je peux débuter la fabrication. Je commence donc par démonter les palettes, scier les planches à la bonne longueur et les poncer légèrement ne sachant pas avec quels produits elles ont été traitées.

Composteur palettes

Pour ne pas me décourager, je commence par le plus simple : l’arrière et les côtés. Ceux-ci seront formés de plusieurs planches de même longueurs et clouées entres elles grâce à deux autres planches perpendiculaires. Ah oui, j’ai oublié de vous le préciser, je souhaite un produit final solide, pas comme ceux que l’on trouve en magasin et pour lesquels il vous en reste la moitié dans la main dès que vous voulez l’ouvrir…

Je m’attaque ensuite à la façade avant et ses deux ouvertures, après plus essais pour les trappes, je me décide d’assembler plusieurs petite planches entre elles avec là encore deux autres planches perpendiculaire. Enfin je me sers d’une chute pour réaliser deux poignées. Sur la façade avant, je fais un système tout simple pour permettre de faire coulisser les trappes. Très simple mais fonctionnel.

Pensez bien à toujours laisser un petit espace entre chaque planche pour que le compost puisse respirer et éviter que vos planches ne pourrissent trop vite.

Bois palette composteur

Une fois les quatre côtés terminés et fixés entre-eux (là encore j’utilise des chutes pour solidifier le tout), je m’attaque à la dernière partie : les trappes du dessus.

Vous vous en êtes peut-être rendu compte, j’ai entre-temps laissé tomber la séparation centrale tout simplement car j’ai un terrain de 600m² et le composteur est vite rempli, avoir deux compartiments serait donc au final plus contraignant qu’autre chose.

Revenons-en à mes trappes du dessus, ne trouvant pas d’autres matériaux, plus résistant sur le long terme que du bois, d’occasion  (PVC, tôles …) je me décide de les faire avec les palettes qu’ils me restent. C’est la partie qui sera le plus en contact avec la pluie et sur laquelle il y a le plus de risque que celle-ci stagne. Essayez donc d’avoir des planches en bon état pour garantir une durée de vie la plus longue possible.

Là encore, pour des questions pratiques (notamment pour le poids), j’ai décidé de faire deux trappes plutôt qu’une seule. Par contre j’ai fais le choix de laisser une zone fixe sur à au fond du composteur pour pouvoir y poser ma fourche et les trappes lorsqu’elles sont ouvertes. Je vous recommande de faire de même, c’est très pratique au quotidien ! 🙂

Une fois le tout monté ensemble et les beaux jours enfin de retour, j’ai sorti le composteur et j’ai commencé à le traiter. Par conviction, j’ai choisi d’utiliser uniquement à l’huile et lin et de l’essence de térébenthine. En effet, je ne souhaite pas utiliser de produits potentiellement chimiques, produits qui finiront par se retrouver dans le compost, puis dans la terre et donc dans mes aliments.

traitement naturel bois

L’essence de térébenthine, couplée à l’huile de lin, est réputée pour apporter une protection efficace au bois même en extérieur. L’avenir me dira si j’ai fais le bon choix mais, pour le moment, tout se porte à merveille ! Pour l’huile de lin, faites attention à bien prendre du 100% huile de lin et non pas un mélange qui retire tout le côté naturel et sains.

Afin de garantir une protection optimale, j’ai passé deux « couches » sur les zones les plus exposées c’est à dire le bas du composteur (en contact constant avec la terre, les déchets et les insectes) et le dessus pour le protéger de l’eau de pluie.

Réaliser ce composteur m’a demandé énormément de temps, n’étant pas encore beaucoup outillé, j’ai découpé toutes les planches avec une scie à main et utilisé de la tolémerie ainsi que des limes à bois pour les poncer. Au final, travailler le bois sans outils mécaniques (scie sauteuse, ponceuses électriques …) m’a beaucoup plus. Le bois est vraiment un produit super à travailler !

composteur ecologique

Voici le récapitulatif de la création de mon composteur, vous pouvez faire le votre plus rapidement sans poncer le bois ni le retraiter, en faisant une seule ouverture … à vous de voir !

N’hésitez pas à partager en commentaire les photos de vos réalisations et à donner vos conseils et retours d’expérience.

Nous avons le pouvoir de changer le monde, qu’attendons-nous ?

Une remarque, une question ? Laisse nous un message !

Laisse-nous un petit message !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − 12 =

Aucun mot doux :(

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article, sois le premier !