Publicité – Nous croyons en leurs valeurs

Bannière Aurore Market

Le Bokashi – Compost

Écrit le 14 juin 2021 par Aurélie


Trois ans après avoir utilisé le lombricomposteur offert par Vers la terre j’ai découvert, par hasard, le Bokashi. Il permet de transformer les déchets de la cuisine en un compost riche en nutriments. J’ai acheté ce produit neuf car il y avait pas d’annonce en occasion autour de chez moi. N’ayant pas trouvé beaucoup de différences entre les différentes marques, j’ai acheté celui vendu par Botanic : HOZELOCK Pure à presque 60€.

 

 

J’apprécie le fait qu’il n’y ait pas de vers car c’était mon principal soucis avec le lombricomposteur. Le fait que l’on puisse presque tout mettre à l’intérieur (même de la viande, des agrumes et des fleurs fanées) est un gros avantage. Seuls les liquides, les os, le papier – carton, les médicaments et les plantes malades ne sont pas autorisés. De plus grâce à sa petite taille il se glisse facilement sous mon évier.

L’utilisation est simple, il suffit de découper en petits morceaux les aliments et de les mettre dedans, on tasse bien pour éliminer le maximum de poches d’air puis on recouvre avec 20 ml d’activateur biologique (un mélange de son de blé, de mélasse et de micro-organismes). Pour plus de facilité, je range l’activateur dans un pot en verre hermétique et je mets la coupelle à l’intérieur.

 

 

On ferme le couvercle jusqu’au prochain apport. Au bout de quelques jours, on peut commencer à récupérer le liquide de fermentation (qui devra être dilué à 1 /100 avant utilisation). Pour ma part, cela a mis plus de temps, je dirais un bon mois mais nous ne sommes que deux. Par contre depuis je récupère une bonne quantité tous les 2/3 jours En un mois cela représente environ 10 cl.

Afin de ne pas l’ouvrir à chaque utilisation, je mets tous mes déchets dans un autre récipient que je vide dedans une fois qu’il est plein. Il y a en effet une odeur désagréable lorsque l’on ouvre le bokashi. Mais c’est parfaitement normal étant donné qu’il y a une dégradation d’aliments. A part lors des ouvertures, il n’y a pas d’odeur particulière dans la cuisine.

 

 

Une fois plein, on le laisse fermer 14 jours et ensuite on pourra répandre les déchets dans le sol.

Concernant la mise en route, je trouve cela facile et simple, à voir sur du plus long terme !

Une remarque, une question ? Laisse nous un message !

Laisse-nous un petit message !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 − deux =

Aucun mot doux :(

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article, sois le premier !