Publicité – Nous croyons en leurs valeurs

Bannière Aurore Market

Vouloir toucher les étoiles | Mike Horn

Écrit le 7 avril 2018 par Fabien


Mike Horn - Vouloir toucher les étoiles

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un livre que j’ai adoré bien que sa thématique ne concerne pas le zéro déchet ou encore le made in France mais plutôt une vision du monde et de la vie.

Vous connaissez certainement tous l’auteur, Mike HORN, que l’on retrouve dans les émissions « The Island : seuls au monde » et « A l’état sauvage » sur M6 et bientôt dans une nouvelle émission « Cap Horn« . Mais pour ceux qui ne le connaisse pas, Mike HORN est avant tout un aventurier hors du commun.

Parmi ses expéditions, il a notamment :

  • Descendu l’Amazone en hydrospeed (7000 km)
  • Réalisé le tour du monde en restant sur la ligne de l’équateur (via la marche, la nage, le bateau non motorisé et le vélo)
  • Fait un tour du monde en passant par le cercle Arctique, sans assistance et sans véhicule motorisé
  • Gravis les sommets du Gasherbrum I (8 068m) et du Gasherbrum II (8 035m) sans bouteille d’oxygène

Fasciné par les exploits qu’il a accompli et par son mode de vie, j’ai récemment acheté son livre « Vouloir toucher les étoiles » (format pocket) et sans doute d’autres à venir !

pub

Mon avis sur ce livre

Vouloir toucher les étoiles - Mike Horn

Partagé entre des chapitres traitant de son expédition où il gravit quatre fois 8 000 mètres à la suite dans l’Himalaya et des chapitres sur son enfance et notamment son rapport avec son père, ce livre s’avère passionnant pour tout ceux qui souhaitent en apprendre plus sur cet homme.

Quelques phrases du livre m’ont particulièrement marquées car elles résument bien l’état d’esprit dans lequel nous vivons :

[Père de Mike HORN] « Dans la forêt, Mike, il y a beaucoup d’arbres. Il y en a des gros, de majestueux, et des petits comme toi. Il y en a des frêles, et des noueux, avec des formes incroyables. En t’enfonçant à couvert, si tu cherches le tronc le plus énorme, tu verras que sa hauteur est telle qu’on peut à peine distinguer la cime. Quand il fait beau, tu peux imaginer combien il est tranquille, au soleil. Mais dès que la tempête arrive, qui ramasse l’orage ? L’arbre qui dépasse de la canopée. Son tronc est fait pour absorber la violence des vents et la masse de son feuillage protège les plus petits. Abrités, ils ne casseront pas. […] »

[Mike HORN] « Je comprend. Je n’oublierai pas. J’ai pris une leçon importante, une leçon d’existence : dans la vie, pour faire quelque chose qui sort de l’ordinaire, on doit mettre sa tête plus haut que les autres ; mais en levant la tête, on ramasse des vents, on s’expose, on affronte la critique, la jalousie, la méchanceté. Il faut accepter de vivre tout cela. Et c’est bien ainsi. Contrairement au dicton, ce n’est pas en vivant caché qu’on vie heureux… »

Je vous recommande fortement ce livre qui invite au voyage et à la découverte !

Une remarque, une question ? Laisse nous un message !

Laisse-nous un petit message !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 − trois =

Aucun mot doux :(

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article, sois le premier !