Publicité – Nous croyons en leurs valeurs

Bannière Aurore Market

L’art de l’essentiel | Dominique Loreau

Écrit le 16 mars 2019 par Carine


L’un des incontournables dans les livres sur la simplicité volontaire, et notamment cité dans de nombreux livres, comme L’essentiel et rien d’autres – Fumio Saski, c’est bien L’art de l’essentiel de Dominique Loreau. C’est donc naturellement, que j’ai commencé la lecture de ce livre.

Dominique Loreau vit au Japon depuis de nombreuses années. Elle en a adopté un mode de vie frugal et les traditions de ce pays. Elle a écrit d’autres livres comme « L’art de la Simplicité » (qui sera ma prochaine lecture) et « L’art des listes ». Grâce à ces livres, elle transmet ses apprentissages depuis le Japon, jusqu’en Occident. Et l’occident à beaucoup à nous apprendre !

« Si personne ne cherchait à posséder, y aurait-il autant de guerres, de vols, de crimes ? Toujours vouloir posséder, même l’amour, déteint sur notre vie. N’attendons rien du monde, ne cherchons pas à combler nos besoins par des êtres et des choses. La solution à nos problèmes ne se trouve pas à l’extérieur de nous mais en nous. »

Dans « L’art de l’essentiel », D. Loreau invite les lecteurs a faire de la place chez soi, pour faire de la place en soi « se délester du superflu, c’est aussi se délester de ses problèmes ». Le livre se compose de trois parties :

  • Elixir vitae du désencombrement : Au Quotidien / Dans le Mental / Plus de Joie de Vivre
  • Préparation au désencombrement : Le tri Identitaire / Prendre conscience des Obstacles
  • Passer à l’action : L’inventaire du Logis / Les Techniques / Après s’être Désencombré

« Ce sont surtout nos possessions qui nous attirent des ennuis. Se délester des possessions superflues, c’est aussi se délester des problèmes. La cafetière à faire réparer, l’imprimante qui s’est bloquée, les dettes ou emprunts faits pour payer des achats inconsidérés et inutiles, les comptes de ses dépenses à tenir chaque mois, les agios, les assurances, les divorces coûteux […], démarches à faire pour s’occuper de ces « choses » : n’êtes vous pas fatigué de passer votre vie à régler des problèmes causés par les possessions, d’avoir constamment des soucis que, sans elles, vous éviteriez ? »

Mon avis

La partie qui m’a semblé la plus intéressante est la troisième avec l’inventaire du logis. En effet, elle partage des listes des outils / possessions qui sont vraiment utiles. Elles donnent également des astuces pour remplacer les autres objets, souvent encombrants et peu utilisés.

Cuisine

  • une ou deux poêles
  • un chinois (passoire + panier à salade)
  • deux ou trois plats qui vont au four, quelques casseroles (4 au maximum)
  • une marmite
  • un moule à tarte ronde et un pour les cakes
  • un verre mesureur (on peut se contenter d’un verre)
  • un vrai saladier de travail (en aluminium ultraléger)
  • un minuteur
  • quelques couverts et autres (louche, spatule, baguette – si on s’est s’en servir -, bon couteau)
  • une planche à découper

La quantité ne change pas, seul la taille varie suivant le nombre de personnes.

« L’absence de chose à ranger ou à chercher constamment, de recoins à contourner pour avoir accès à un placard, le calme, l’espace, l’ordre, le silence « visuel » d’une pièce, voilà le véritable confort, garant de paix et de détente, que le côté pratique de la vie devrait nous apporter. »

Matériel de cuisine pouvant être remplacé par autre chose :

 

Ménage

  • Un aspirateur
  • Une machine à laver (faisant aussi sèche linge s’il est impossible de les étendre)
  • Une gazinière avec four
  • Un fer à repasser
  • Un réfrigérateur
  • Un petit mixeur

Apéritifs

« Vous désencombrer d’un maximum de choses vous aidera à vaincre vos peurs et à découvrir que le bonheur ne dépend pas de ce que vous possédez mais de ce que vous vivez. »

Garde-robe

  • un trench-coat
  • un manteau demi-saison
  • 2 ou 3 jeans
  • une chemise en coton blanc cintrée
  • quelques tee-shirts blancs et de qualité eux aussi
  • quelques pulls à col roulé en cachemire de la meilleure qualité
  • une robe ou une jupe noire pour les soirées
  • un ou deux beaux ensembles veste-pantalon à porter également séparés

« Nos grands-parents n’avaient que des choix limités pour se nourrir, se vêtir, se distraire, lire. Et tout paraissait plus facile. De nos jours, nous avons plus d’argent, un nombre d’opportunités immense, et, avec une simple carte de crédit, accès à tout partout et à la minute même où nous le désirons. Mais contrairement à nos attentes, nous ne sommes pas plus heureux. Avec tous ces choix, toutes ces options, nous avons de plus en plus de mal à prendre des décisions, trancher, garder nos repères. »

En quelques mots

Je trouve qu’il y a de nombreuses bonnes idées et réflexions à travers ce livre, mais que les idées ne sont pas toujours bien agencées ou répétitive. Les chapitres ne s’enchaîne pas, il s’agit plutôt d’une « encyclopédie » dont on se réfère au sommaire pour trouver la catégorie qui nous intéresse plus qu’un livre que nous allons lire avec plaisir et détente une fois.

Pour conclure, il s’agit d’un livre de réflexion plus que de détente, avec un tas d’idée novatrice et des listes concrètes pour débuter et connaître l’essentiel. A recommander aux bons lecteurs 🙂

 

 

Une remarque, une question ? Laisse nous un message !

Laisse-nous un petit message !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + 16 =

Aucun mot doux :(

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article, sois le premier !