Je deviens Fléxitarien

Écrit le 24 juillet 2016 par Fabien

Depuis plusieurs semaines, j’ai décidé d’entreprendre une démarche fléxitarienne. C’est la première étape du véganisme et celle qui me convient le mieux.

Qu’est-ce qu’être fléxitarien signifie ?

Comme je vous l’ai dit en introduction, c’est la première étape pour devenir végétarien voir vegan. Pour ma part, je n’ai nullement pour objectif de devenir vegan ni même végétalien car la consommation de produits d’origine animale ne nécessitant pas la mort de celui-ci ne me gêne en rien.

Être fléxitarien est plus une démarche qu’un véritable style alimentaire, cela consiste à avoir une alimentation principalement végétarienne (ne plus manger ni viande ni poisson) tout en s’autorisant des exceptions. De plus, le fléxitarien élimine au maximum les produits industriels et consomme le plus possible de légumes, fruits, légumineuses et de céréales.

Ainsi je n’achète plus de viandes (sauf pour ma copine) lorsque je vais faire les courses. Par contre, je m’autorise à en manger exceptionnellement lors de « repas plaisir » comme au restaurant ou chez des amis ou de la famille. Vous savez quoi ? Je ne m’en porte pas plus mal, bien au contraire !

Mon objectif avec cette démarche ? Manger de la viande en plus petite quantité et de meilleure qualité pour le respect de l’animal, de la nature et de mon propre corps. Consommer moins de viandes et de meilleure qualité c’est également dire « non » à toutes ces productions intensives et « oui » à une agriculture locale et modérée.

Pour bien comprendre l’intérêt de la réduction de notre consommation de viande, je vous recommande l’excellente vidéo de Mark Bittman, auteur et chroniqueur culinaire américain (vous pouvez activer les sous-titres en Français).

 

En devenant Fléxitarien, cela m’a également permis de faire de belles économies et de me tourner vers une alimentation plus saine.

En dehors de l’alimentaire, mes convictions s’approchent de celles des vegans. Ainsi, j’exclus au maximum tous les produits d’origine animale de mon quotidien, notamment le cuir, et les produits testés sur les animaux.

Étant également dans une démarche zéro déchet / locavore (consommer / acheter local), cela me permet de réduire considérablement mes déchets en achetant que les produits dont j’ai réellement besoin et qui respectent la nature sous toutes ses formes.

Quels sont les autres formes de végétarisme ?

Être flexitarien est donc la première force de végétarisme, c’est aussi la plus souple.

Vient ensuite le végétarisme, très répandu, ce style alimentaire consiste à exclure de son alimentation tous les types de viandes et de poissons sans exceptions. Le principe est assez simple, les végétariens refusent qu’un autre être vivant soit tué pour satisfaire leur propre alimentation.

S’en suit le végétalisme, très propre du végétarisme, on exclu là aussi la viande et le poisson mais également tous les autres aliments d’origine animale (oeufs, miel, lait …).

Les vegans (veganisme) reprennent les mêmes principe que les végétaliens, cependant ils refusent également d’utiliser ou de porter tous les produits d’origine animales et/ou testés sur les animaux.

Pour finir viennent les crudistes et les frugivores. Les premiers ne consomment que des aliments crus ou cuit à basse température afin de garder toutes les vitamines et nutriments des aliments. Bien que très rare, certains crudistes ne sont pas végétariens et consomment de la viande ou du poisson cru.
Les frugivores ont quant à eux, un régime alimentaire très strict composé exclusivement de fruits. Attention à ce régime qui peut causer d’importantes carences. Renseignez-vous bien auparavant.

Vous l’avez compris, il n’existe pas une seule forme de végétarisme mais toutes ont un point en commun, le respect du monde animal.

Nous avons le pouvoir de changer le monde, qu’attendons-nous ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité anti-spam *