Phtalates

Écrit le 17 octobre 2015 par Aurélie phtalates

Les phtalates sont des perturbateurs endocriniens, c’est à dire qu’ils ont un impact sur le système hormonal. Les principaux sont les :

  • DEHP aussi appelé di (2-éthylhexyl)
  • DET aussi appelé diéthylphtalates.

Pour en savoir plus, je vous conseille de lire la fiche intéressante parue sur le site de l’INRS (Instit National de Recherche et de Sécurité).

Où les trouve-t-on ?

On les retrouve dans tous les emballages plastiques fabriqués à base de PVC dont certains emballages alimentaires composés du logo 3 sous le produit. De manière générale, ils sont présents dans les cosmétiques (désodorisants, lotions après rasage, shampoings, vernis à ongle, solvant, parfums…), les matériaux de construction (cadres de fenêtres, adhésives, colles, revêtements de sol en vinyle, condensateurs électriques, fils et câbles électriques…), les produits du jardin (détergents, insecticides, tuyaux d’arrosage…), les produits pour bébé (jouets, couvre matelas imperméables pour lit et tables à langer…), les dispositifs médicaux (gants chirurgicaux, contenants pour stocker le sang, produits pharmaceutiques…), les vêtements (les bottes de pluie, les imperméables en plastique, les vêtements en similicuir…), les sacs plastiques, les rideaux de douche, les purificateurs d’air, les fournitures scolaires et les sex-toys.

Les conséquences

Selon le rapport Kortenkamp de 2011, les phtalates pourraient provoquer :

  • une puberté féminine précoce
  • une baisse de la fertilité masculine
  • un fibroïde utérin (une tumeur bénigne (non- cancéreuse) qui se développe à l’intérieur de la paroi utérine)
  • des risques d’endométriose (risque d’infertilité)
  • une neurotoxicité développementale (effets nocifs sur le développement du système nerveux du fœtus)
  • des cancers des testicules
  • un risque de diabète de type 2
  • des maladies cardiaques
  • des accidents vasculaires cérébraux (AVC)

Source : Assemblée nationale, n°1828, 25 février 2014>.

Les réduire

Afin de réduire leur impact sur notre santé, il convient de bien aérer les produits ou plastiques neufs car ils dégagent une forte odeur de produits neufs, de ne pas mettre de produits en en plastique dans le micro-onde ou dans le lave-vaisselle et de pas acheter de produits avec du diéthylphtalates (DET), du « alco(h)ol dénat » ou de l’« éthanol » qui indiquent également les présences de phtalates. Autre indice important lors de l’achat : privilégier les produits étiquetés « sans phtalates ». En effet, vu leur impact important sur la santé, de nombreux industriels les ont retirés de leur produit.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité anti-spam *