Composés organiques volatils, air sain ?

Écrit le 12 janvier 2016 par Aurélie Composés organiques volatils

« Les composés organiques volatils (ou COV) regroupent une multitude de substances qui peuvent être d’origine biogénique (origine naturelle) ou anthropogénique (origine humaine). Ils sont toujours composés de l’élément carbone et d’autres éléments tels que l’hydrogène, les halogènes, l’oxygène, le soufre » (Source : Futura Sciences).

Les principaux composés organiques volatils

Pour connaitre la liste des composés organiques volatils, je vous conseille de vous rendre sur la page de l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur (OQAI). Vous y trouverez une liste ainsi que de nombreuses informations sur ce sujet. Il existe 15 substances hautement prioritaires et 44 substances très prioritaires. Citons seulement les plus connus : arsenic, cadmium, formaldéhyde, plomb, monoxyde de carbone, chlore, éthanol, hydrocarbures, nickel…

Où sont-ils?

Les composés organiques volatils sont présents dans de nombreux produits (matériaux de construction, moquette, mobilier, équipements électroniques, bougies parfumées, cosmétiques, désodorisants…). Le soucis n’est pas leur présence mais le fait qu’ils soient volatils et que nous les respirons. Ainsi, il y est possible d’en avoir plein chez soi sans le savoir…

Comment les réduire ?

Éviter l’achat de produits à base de substances dangereuses.

Les produits avec les symboles ci-dessous peuvent être source de pollution intérieure. Pour en savoir plus sur les différentes significations, vous pouvez vous reporter sur le site de l’INRS (L’Institut National de Recherche et de Sécurité).

composés organiques volatils

Faire attention aux consignes sur les emballages.

Il convient d’éviter les produits avec des consignes suivantes : Utiliser seulement dans des zones bien ventilées ; Ne pas inhaler les vapeur ; Ne pas utiliser dans un local fermé.

Préférer les produits avec une indication A+

Depuis le 1er septembre 2013, les produits font l’objet d’un étiquetage obligatoire et se voient attribuer une note allant de A+ (émissions très faibles) à C (émissions très fortes) en passant par A et B. La note figurant sur l’emballage correspond à la plus mauvaise note du produit. Par exemple, un pot de penture avec une mention A peut émettre 6 fois plus de formaldéhyde qu’une mention A+.

Bien aérer ! 10 minutes par jour !

Après les grands travaux, il convient de bien aérer la pièce durant plusieurs jours, semaines ou mois et de bien respecter les consignes. Même si certains polluants partent au bout de quelques jours, la plupart reste plusieurs mois. Il est alors conseillé de déballer un meuble en kit et de le laisser à l’air libre, si possible à l’extérieur. Pour équiper une chambre de bébé, il vaut mieux terminer la chambre 1 à 2 mois avant son arrivée.

Le bois massif ou le bois brut, un peu mieux !

Les meubles en bois massif (chêne, sapin, pin…) sont certes plus chers mais beaucoup moins polluants. Sinon le bois brut est aussi une bonne alternative. Vous pourrez le vernir avec des produits naturels comme le cire d’abeille ou l’huile de lin. Enfin, sachez que les anciens meubles de vos parents ou grands parents ne dégageant plus (ou presque plus) de particules volatils, ils peuvent être une bonne alternative.

Préférer les produits avec certains labels.

Certains labels réduisent la présence de produits nocifs, comme l’écolabel et le symbole NF ENVIRONNEMENT.

Acheter des produits français

Certains composants sont interdits en France mais nous pouvons en trouver en achetant des produits fabriqués dans d’autres pays.

Pourquoi réduire les composés organiques volatils ?

Les composés organiques volatils peuvent être cancérigènes, allergisants et être des perturbateurs endocriniens.

Par exemple, le formaldéhyde provoquerait des toux, des rhinites, des irritation des yeux, de la gorge, du nez… et il serait aussi impliqué dans l’asthme des enfants. Le Benzène se fixe dans les moelles osseuses et pourrait provoquer des leucémies en cas de d’expositions répétées et chez la femme enceinte, il pourrait se retrouver dans la moelle du foutes…

Bon à savoir

La liste complète des ingrédients n’est pas obligatoire dans les produits d’entretien et de décoration pour des raisons de secret commercial.

Progressivement la concentration de certaines substances va diminuer dans les produits, il faut seulement être un peu patient… Par exemple : La concentration maximal de formaldéhyde dans les produits passera de 30 ug/m3 (2015) à 10 ug/m3 en 2025. Idem pour le benzène qui passera de 5 ug/m3 à 2 ug/m3 en 2016.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité anti-spam *